Russian English German French




Les instruments de musique de l'ensemble "Skomorokhi"

Les instruments de musique composant l'ensemble "Skomorokhi", representent tous les groupes principaux d'un orchestre d'instruments populaires russes: le groupe de cordes: domras, balalaikas et leurs especes pour l'orchestre; bayans et harmonicas. Le coloris sonore de l'ensemble est particulierement rehausse par des instruments folkloriques a vent - le jaleika et le svirel (flute de roseau) et comme batterie - crecelles, cuilleres et boites de bois.
    Le nom de "Skomorokhi" donne a l'ensemble, designe les musiciens de metier de l'ancienne Russie, des baladins, chanteurs et musiciens itinerants ce qui trouve sa repercussion sur la composition instrumentale de la formation. Les "Skomorokhi" utilisent en tant qu'instruments de musique des outils quotidiens tels que cuilleres, scil, faux, planche de lessivage etc., ainsi que des instruments faisant partie d'autres formations, tels que triangles, petit tambour, clochettes, tempel-bloc etc…
    La balalaika est devenue embleme de la musique populaire instrumentale russe, tout en etant le plus "jeune" instrument populaire de musique. Les premiers renseignements concernant la balalaika datent de la fin du XVII siecle.     Sa popularite atteint son apogee au moment de la creation par Vassili Andreiev (1861-1918) du premier orchestre d'instruments populaires russes, ainsi que des modifications de la balalaika pour l'orchestre: prima, secunda, alto, basse, contrebasse. Vassili Andreiev etait le premier interprete professionnel de la balalaika qui a fait connaitre aux melomanes d'Europe et d'Amerique les instruments populaires russes.
    Le domra est un instrument de musique a cordes de l'ancienne Russie. Les premieres mentions sur le domra se rapportent au XVI siecle. Vers la fin du XVII siecle il sort d'usage dans la pratique musicale suite aux persecutions de la part de l'eglise contre les valadins et notamment le domra, considere comme outil de diable. Il a ete reconstitue par V.V. Andreiev en 1896 d'apres un echantillon ancien. On en a recree des modifications pour l'orchestre - petit domra, domra alto et domra basse.
    Le "bayan", instrument a anches et a clavier, variete perfectionnee de l'harmonium a echelle diatonique chromatique. Il offre de grandes possibilites de virtuosite et peut etre utilise par les solistes et dans l'ensemble. L'instrument tient son appellation du nom du baladin legendaire Bohyan, interprete de dits.
    L'harmonium de Toula est une variete d'harmonius russes. L'harmonium est venu de d'0ccident en Russie au debut du XIX siecle et a ete perfectionne par les maitres russes qui en ont cree plusieurs modifications appropriees au style des chants et danses russes. La ville de Toula en etait un grand centre de fabrication.
L'harmonica de Saratov est une des varietes des garmonicas russes. Pour se distinguer de ceux des autres regions, au XIX siecle, les artisans de Saratov, une ville sur la Volga, ont construit un harmonica a clochettes. L'alternance de clochettes a sonorite haute en couleurs en fait, par l'entrain et la gaiebe, l'instrument populaire russe par excellence qui exprime la fougue et la bravoure du caractere russe. Celui de Saratov est un des rares harmonicas n'ayant jas perdu de nos jours ses admirateurs.
    Le gousli est un des plus anciens instruments a cordes des peuples slaves de l'Europe orientale. Les premieres mentions datees la-dessus remonterait au VI siecle. L'une des varietes le gousli particulierement sonore est utilise en solo dans l'orchestre populaire russe.
    Le jaleika est un instrument de musique des bergers russes, un cor fait en corne de boeuf enroule sur lui-meme. Il possede une languette qui produit des sons percants nasillants a effet plaintif, pleurnicheur (le mot "jaleika" provient de "pitie", "plaindre").
    Le svirel ou flute populaire est un chalumeau de bois aux trous que l'on referment en jouant avec les doigts. Le timbre en rappelle un peu la flute tout en etant plus doux et chaud.
    Les couvicles sont un jeu de chalumeaux de bois (flute de Pan). Chaque chalumeau emet un seul son aigu sifflant. Cet instrument ne possede pas de diapason determine, les chalumeaux (au nombre de 5 ou 6) sont choisis et poses en fonction de l'interprete.
    Le wargan(e) est un ancien instrument russe en forme de petit fer metallique aux bouts paralleles allonges, au centre duquel est fixe une languette d'acier avec un crochet. L'instrument est repandu dans beaucoup de pays. On connait, composee au XIX siecle en Allemange, une ocuvre pour wargane et orchestre.
    Cuillers de bois, simples cuillers de paysan peints. Le son est produit en frappant cuiller contre cuiller. Cela rappele le son de castagnettes, mais de timbre plus ouvert.
    La crecelle est un instrument de percussion, constitue d'un jeu de plaques de bois enchainees sur une corde. Secouee, la crecelle laisse entendre un son claquant, bon pour l'accompagnement rythmique de chants et danses populaires.
    Le "kokochnik" est un instrument de percussion, construit selon le primcipe d'un maillet. Une carcasse de bois tendu d'un materiau bien resonnant et d'une petite boule de bois, attachee au bout d'une courroie a la partie superieure du corps.
    Le "tambour de basque", un autre instrument de percussion, constitue d'une plaque de bois courbee en rond, tendue d'un cote d'une membrane de cuir. L'interieur est garni de grelots et de clochettes et les flancs troues resonnent de petites feuilles metal-liques. Cet instrument est connu comme celui des anciens baladins russes.
    Le roubel est un objet d'usage domestique, forme d'un morceau de bois creux a creneaux, qui servait a repasser le linge. En passant avec une spatule de bois sur les creneaux, on en extrait un fort son specifique claquant.
    Le "charkounok" est un instrument de percussion, genre "maracas", fait en ecorce de bouleau ou en bois. Son nom vient de son de frottement qu'il produit.
    Le grelots sont des boules metalliques creuses avec des morceaux de metal dedans qui sonnent quand on les secoue. On les attachait aux troikas de course; ils se distinguent par une tonalite douce et melodieuse.
    Le fouet, ce sont les deux plaques de bois reunies qu'on frappe l'une contre l'autre.
    Les boites de bois toutes creuses laissent entendre des sons de hauteur variee.

Sur le collectif
Repertoire et instruments
Chronologie
Les contacts
Vidéo




Copyright "Skomorokhi", 2002 year. Designed & WebMastering by
Bloom Stanislav